Le processus est en marche

Prendre le temps d’observer

Sur ma table, repose un grand papier de type journal, sur le quel j’ai dessiné une esquisse d’une grande modèle. Elle est pour l’instant qu’un squelette en attente. Rien ne presse. Car le temps d’observer, se concentrer et laisser surgir les idées de création font parti du processus. Pour moi, prendre le temps, est une clé pour, écouter, percevoir, laisser venir, laisser monter et laisser sortir l’inspiration. Aussi, pour apprécier cette monté. Même, j’allonge ce temps, pour savourer la réponse à ce qui va se faire.

Continuer la lecture de « Le processus est en marche »

Je me suis lancé un défi

Tout cela a commencé un jour où je me décide à faire le ménage de mes articles d’art.

Mon étagère remplie de pinceaux, d’encre, d’acrylique, de médium de toutes sortes, des crayons, des pastels secs et gras et bien d’autres passeront au peigne fin. Mon objectif : Faire de la place, voir clair, car lorsque c’est embourbé, je ne peux pas m’adonner à l’art et je remets à plus tard. Pourtant mon besoin de créer m’habite toujours.

Je le reconnais, j’ai tendance à accumuler parce que chaque objet m’inspire pour éventuellement le transformer.

Beaucoup de choses que je garde, au cas où, un jour peut être, maintenant iront à la poubelle, au recyclage ou seront donnés à la Ruche d’Art.

Des rouleaux de papier

Puis, des rouleaux de papier sur lesquels j’avais, il y a plusieurs années, peint à la gouache de manière exploratoire. Le résultat est fabuleux au niveau des couleurs mais rien de convainquant comme produit fini. Ça! J’étais incapable de les jeter. Il fallait pourtant que je fasse de la place. À quoi bon garder ces rouleaux entassés au fond de l’armoire. Mais les couleurs sont si belles !

Collage

 Alors me viens l’idée de les utiliser en petits morceaux découpés ou déchirés. Oui mais quoi ? J’avais commencé, quelques semaines auparavant, des dessins de mode, pour m’amuser. Comme autodidacte j’aime explorer. Je n’avais jamais dessiné à la manière des designers de mode. C’est là que mon défi est apparu.

Continuer la lecture de « Je me suis lancé un défi »

Sensibilité de la ligne

Sensibilité de la ligne

Il arrive souvent qu’on m’appelle à la dernière minute pour poser par ce que le modèle ne s’est pas présenté. Je sens la personne au bout du fil en mode :
Au secours, peux-tu me dépanner !? Au secours, viens le plus vite possible !
Moi j’ai l’image, dans ma tête, d’une classe d’étudiants, debout devant leurs chevalets, le fusain à la main, prêt à dessiner, qui se demandent ce qui se passe.

Encore une fois

Encore une fois, ding, la sonnerie de mon cellulaire. Moi qui rêvais de cette journée. Je pourrais enfin relaxer, après les 4 ateliers de poses en deux jours.

‘’Pouvez-vous venir le plus vite possible ? Notre modèle ne s’est pas présenté.’’
Je réfléchie le plus vite possible. J’hésite en vitesse entre dire oui ou dire non. Puis je voie ma belle journée rêvée s’envoler. Je m’entends dire oui.

Grouiller

Je dois me préparer, faire mon lunch, sauter dans ma voiture, contourner le trafique, affronter les travaux routiers et prier pour trouver du stationnement.

La responsable vient me chercher aux portes de l’ascenseur. On marche vers le local de cette école internationale de création numérique dans le quartier du Mile-End.

J’entre dans la classe, et c’est ça qui fait plaisir, quand tu fais un effort pour te grouiller, j’aperçois de beaux jeunes étudiants et étudiantes et une professeure, tous garni d’un grand sourire !

On se met au travail tout de suite. Une pose debout de 20 minutes.

Dessin à l’aveugle

La professeure leur demande de dessiner le corps, de la tête aux pieds, sans jamais regarder leur feuille. Le résultat est bien sûr magnifique car il est chargé de vie, de caractère, d’expression et de lignes sensibles.

J’ai eu l’occasion, à plusieurs reprises, dans différents ateliers, d’être modèle pour ce genre d’exercice. Chaque fois je remarque le grand effort de concentration des élèves pour ne pas être tenter de regarder où en est leur dessin.

Développer la sensibilité de la ligne (4 astuces)

Continuer la lecture de « Sensibilité de la ligne »

Bienvenue sur Blog un Modèle des Ateliers

Blog – Un Modèle – Des Ateliers
Petite école d’art pour autodidacte

Je m’appelle Marie G et je travaille comme modèle vivant professionnelle depuis 2007.
Ce qui m’a permis de fréquenter des variétés d’ateliers de dessin, sculpture et peinture à travers le monde.

En pratiquant mon métier, j’écoutais, en même temps que les élèves, les leçons des professeurs. J’ai aussi observé le travaille des étudiants et étudiantes. Puis j’ai également échangé avec les participants des ateliers libres sur leurs approches et leur passion du dessin et de la peinture.

Ce que je veux vous partager avec ce blogue c’est oui bien sûr l’univers du Modèle Vivant, mais surtout la quantité de techniques, d’approches et de méthodes pour la pratique de l’art et du dessin que j’ai accumulé et qui pourraient vous inspirer. J’aimerais également mettre en pratique et en application ces trésors qui sont pour l’instant dans un petit cahier de notes.

Dans les ateliers il n’y a pas que le modèle. Il y a des merveilleux et des merveilleuses artistes remplies de talents que je souhaite vous présenter.

Les autodidactes ont leur place, puisque j’en suis une, et que ma curiosité m’amène à m’en intéresser d’avantage sous plusieurs aspects. Aussi mon intention est d’approfondir mon art, pas à pas, avec les ressources que je vais continuer à découvrir à l’aide de mon blogue.

J’espère vous donner le goût du dessin ou simplement vous faire connaître une partie du milieu de l’art et d’en apprécier sa beauté.

L’art me nourrit et me fait du bien. C’est une façon extraordinaire de chasser le stress, de s’émerveiller, de relaxer, de créer, de prendre confiance en soi. En partageant avec vous ma vision, des processus, des façons de voir et des astuces à développer, vous serez motivé à débuter ou encouragé à recommencer puis à continuer. Suivez-moi on va apprendre ensemble !